Lyon : Désavoué par le tribunal administratif, Laurent Wauquiez réplique avec des santons

Claudine Rigal
Décembre 4, 2017

Région PACA où, pourtant, le président de région, Christian Estrosi, n'avait pas installé de crèche l'an passé. Saisi par deux associations, le tribunal administratif avait considéré en octobre que " l'installation ne présentait pas un caractère culturel, artistique ou festif. "La fabrication de santons par des artisans locaux ne suffit pas à démontrer le caractère artistique et aucune crèche n'a jamais été installée dans les locaux du siège lyonnais de la Région Auvergne-Rhône-Alpes ".

Sur les huit crèches exposées, cinq présentent des scènes de nativité avec l'enfant Jésus. Soulignant l'importance que sa politique accorde à l'artisanat local, le président régional d'Auvergne-Rhône-Alpes a affirmé que cette exposition "respecte la justice et le droit". Laurent Wauquiez s'est même lancé dans la fabrication d'un santon d'argile moulé avant de s'extasier devant la diversité des créations.

Condamné lui aussi par la justice administrative il y a un mois pour l'installation d'une crèche dans sa mairie de Béziers en 2014, Robert Ménard persiste et signe. Vous le savez, notre région est très attachée à la défense de ces traditions.

La gauche crie, elle, à la provocation.

Laurent Wauquiez présente cette année une exposition de santons pour valoriser, dit-il, les métiers d'art: "L'objectif est de mettre en avant un savoir-faire extraordinaire, un savoir-faire ancien, de grande qualité et de permettre au public de découvrir à cette occasion, comment on fait les santons", a-t-il expliqué devant la presse.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL