Malade après un vaccin contre l'hépatite B, l'Etat lui verse 190.000 euros

Evrard Martin
Décembre 28, 2017

Agée de 64 ans, la victime a présenté des troubles physiques. Dès le mois de juillet 1994, elle souffrait notamment de douleurs musculaires et ressentait une fatigue généralisée. L'Etat a été condamné par la cour administrative d'appel de Nantes à verser plus de 190 000 euros à une secrétaire médicale qui a présenté des troubles physiques à la suite d'une vaccination contre l'hépatite B, selon un arrêt consulté mardi 26 décembre par l'AFP.

Les faits remontent à mai 1994. Ses symptômes sont apparus 3 mois après sa vaccination contre l'hépatite B, obligatoire dans le milieu médical. Le diagnostic tombe peu de temps après, il s'agit d'une myofascite à macrophages, une maladie neurologique qui attaque les tissus musculaires.

La plaignante estime que l'aluminium présent dans le vaccin a pu conduire à la formation de cette maladie.

Le tribunal administratif d'appel de Nantes a imposé "la somme mise définitivement à la charge de l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales (Oniam) au profit de Mme L. (.) fixée à 190.751,19 euros", selon la décision rendue vendredi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL