Objectif 50% de bio d'ici 2022 — Cantines

Claudine Rigal
Décembre 6, 2017

Dans un entretien accordé au JDD, le ministre de l'agriculture a confirmé qu'il travaillait à l'heure actuelle sur une loi qui imposera 50 % de produits bio et locaux dans la restauration collective, affirmant que ce chiffre faisait partie des objectifs d'une grande politique d'alimentation. Par exemple qu'en 2022, l'essentiel des œufs coquille consommés provienne d'élevages alternatifs à la cage.

L'objectif de passer à 50% de produits bio et locaux dans la restauration collective d'ici à 2022 fera l'objet d'une loi, a déclaré le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert le 3 décembre dans Le Journal du Dimanche.

Une promesse qui avait même été réaffirmée par le président lors du discours de Rungis en octobre dernier, prononcé dans le cadre des États généraux de l'alimentation. Ces mesures ayant pour but de rééquilibrer les contrats entre agriculteurs et distributeurs, et de redéfinir le seuil de revente à perte afin de protéger les agriculteurs.

Stéphane Travert a également indiqué qu'il réfléchissait avec la ministre de la Santé Agnès Buzyn à un "fonds de prévention public-privé " destiné à financerdes campagnes de prévention et d'information, notamment auprès des jeunes.

"Le député de la Sarthe appelle à " bien réfléchir à ce genre de sujet socialement " pour " les couches populaires les plus pauvres où l'on mange de moins en moins de viande car c'est trop cher", car " les cantines scolaires sont des lieux où les enfants ont un repas avec vraiment de la diversité par jour ".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL