Stéphane Le Foll agacé de devoir "trimbaler des justificatifs" — Frais de mandat

Claudine Rigal
Décembre 4, 2017

Stéphane Le Foll, le 25 octobre 2017, sur les bancs de l'Assemblée nationale.

Le bureau de l'Assemblée, plus haute instance collégiale, a donné mercredi un large feu vert à la mise en place de nouvelles règles pour les frais de mandat des députés. Le député PS de la Sarthe Stéphane Le Foll, invité de BFMTV dimanche 3 décembre, se dit "pour la transparence" sur l'usage des frais de mandat, mais refuse "la suspicion".

Stéphane le Foll estime lui qu'il va devoir " être obligé de se trimballer " des justificatifs au quotidien.

Il a poursuivi en délivrant une deuxième anecdote: "Hier, je vais à Vire (Calvados), dans un lycée agricole, une partie de l'autoroute est payante". Le cafetier m'a dit 'n'oubliez pas votre facture M. le ministre, vous avez vu maintenant il faut vous justifier'. "Donnez-moi la facture", a-t-il aussi raconté. A compter de janvier, les députés disposeront d'une "avance sur frais de mandat" - toujours d'un montant de 5 373 euros - mais devront présenter des justificatifs.

La déontologue, "assistée de moyens internes", pratiquera un contrôle aléatoire sur 120 députés par an, les 577 élus devant garder leurs justificatifs et transmettre tous les ans leurs relevés bancaires.

A charge pour lui d'en " assurer la traçabilité par la tenue d'un état des dépenses ".

Le député socialiste de la Sarthe, s'il reconnaît qu'"il était temps de mettre de l'ordre dans tout ça", s'inquiète de se voir réclamer ses notes de café ou ses tickets de péage.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL