Un rapport envisage une nouvelle vignette — Entretien des routes

Claudine Rigal
Décembre 18, 2017

Après la vignette Crit'air, lancée en 2016 pour classer les véhicules en fonction de la pollution qu'ils génèrent, des experts missionnés par Elisabeth Borne, la ministre des Transports, réfléchissent à une vignette automobile qui servirait à financer l'entretien des routes, révèle Le Parisien ce lundi.

La vignette va-t-elle faire son retour sur les pare-brise (*)? Leurs conclusions seront rendues le mois prochain, mais le quotidien a pu accéder à leurs pistes de travail. "Notre réseau routier est en danger".

Si cette mesure pourrait ne pas ravir les automobilistes, l'état des routes française est préoccupant. Concrètement, l'un des problèmes pointés du doigt est le marquage au sol qui est bien souvent "absent, effacé ou mal adapté". "Les trains payent une redevance à SNCF Réseau pour l'usure des rails, mais les véhicules légers passent et repassent sur les routes _sans rien payer_", justifie-t-il.

A lire aussi - Vignette Crit'air obligatoire dans la Loire: en ligne ou par courrier, comment se la procurer? Ça ne se voit pas, exactement comme la toiture d'une maison, explique Hervé Maurey. Dans le cas des routes, c'est un très mauvais calcul.

Le montant à récupérer par le biais de cette vignette anti-nids-de-poule est estimé entre 3 et 5 Mds€ par an. Les experts étudient aussi d'autres sources de financement comme une augmentation de la taxe sur l'essence ou la facturation au kilomètre de la circulation des camions comme des voitures, par exemple en utilisant la géolocalisation.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL