Changement de priorité dans le fil d'actualité — Facebook

Alain Brian
Janvier 12, 2018

Le cofondateur de Facebook a dit jeudi que le réseau allait changer son fusil d'épaule.

Pour se démarquer de la concurrence et continuer d'être le réseau social numéro 1, Facebook doit donc faire en sorte que le temps passé par les utilisateurs sur le réseau soit utile et contribue à ce rapprochement.

Au sujet de cette nouveauté, John Hegeman, responsable des fils d'actualité dans le groupe, a expliqué que "l'une des grandes priorités de la firme pour 2018, est de nous assurer que le temps passé sur Facebook soit du temps bien dépensé", a-t-il écrit dans un post. "Facebook a été bâti pour rapprocher les gens".

Le clip d'une star ou la publicité pour une marque de smartphone passera par exemple après une photo de famille. "J'ai demandé à nos équipes de production d'étendre le focus: au lieu de vous aider à trouver un contenu pertinent, nous vous aiderons à atteindre des interactions sociales plus sensées".

Les modifications annoncées jeudi concernent le newsfeed, ce flux qu'un utilisateur voit quand il se connecte à Facebook, mêlant des publications mises en ligne par ses " amis " et des pages auxquelles il s'est abonné. "La vidéo et d'autres contenus publics ont explosé sur Facebook ces dernières années". Ce rééquilibrage servira selon lui à "améliorer le bien-être " des internautes. Il s'agit cependant d'une mauvaise nouvelle pour certains médias qui avaient fortmement misé sur Facebook pour drainer du trafic vers leurs articles et qui seront désormais placés au second plan.

Depuis plusieurs mois, et surtout depuis les élections présidentielles américaines, Facebook est vivement critiqué pour la diffusion de fausses informations (les "fakes news"). A l'avenir, son algorithme privilégiera les contenus publiés par les amis et la famille plutôt que ceux des médias.

Lorsque Mark Zuckerberg, Dustin Moskovitz, Eduardo Saverin, Andrew McCollum et Chris Hughes fondèrent Facebook, son ADN était d'être un endroit où des gens, des vrais, sans pseudonyme ou nickname, se retrouvaient, échangeaient, likaient et s'aimaient, un peu, beaucoup voire pas du tout.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL