Communiqué de la LFP

Solenn Plantier
Janvier 11, 2018

Un deuxième incident a également eu lieu lors d'Angers-Montpellier (0-1), où la montre de l'arbitre a vibré à tort, alors que le ballon n'avait pas franchi la ligne. Ce gel de la technologie sur la ligne de but concerne notamment la Ligue 1 et la Coupe de la Ligue.

La LFP en a marre des bugs de la goal-line technology et va y mettre un terme. Le système ne s'était pas déclenché après une tête d'Adrien Rabiot sur corner pourtant nettement entrée dans les cages amiénoises. "Ce n'est pas utile pour les arbitres de démarrer la phase retour avec ce risque technologique-là", estime Didier Quillot, en convoquant le "principe de précaution". "La technologie, il faut que ça marche, ce n'est pas le cas avec la GLT première génération qui est délivrée actuellement par GoalControl".

ARCHIVE - La goal-line technology, le nouvel arbitre du football? À la 45 minute, Ikoné, côté gauche, a centré pour Congré, venu couper la trajectoire au premier poteau.

"Ces deux anomalies sont inacceptables, d'autant qu'elles surviennent juste après que nous avons mis en demeure Goal Control", a pesté Didier Quillot. La société s'était engagée à renforcer son dispositif en personnel et à corriger la disposition des caméras braqués sur les buts, gênés selon elle par des mouvements des drapeaux de supporteurs.

L'autre enjeu de ce dossier sera le sort du contrat liant la société Goal Control à la LFP. Ce contrat devrait être examiné lors du prochain Conseil d'Administration de la LFP qui se tiendra la semaine prochaine à Paris.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL