Crash AF447 Rio-Paris : une contre-expertise met en cause les pilotes

Claudine Rigal
Janvier 12, 2018

L'accident du vol AF447 survenu le 1er juin 2009 au large du Brésil avait tué les 228 passagers et membres de l'équipage.

Parmi les victimes, un couple d'Azay-le-Rideau et deux tourangeaux.

Plus de huit ans après l'accident du vol Rio-Paris, la nouvelle expertise ordonnée par la justice met en cause les pilotes d'Air France et indigne les familles de victimes qui craignent de voir Airbus échapper aux poursuites. Ce givrage des sondes est le point de départ de la catastrophe, et un élément-clé de l'enquête car il avait conduit à une incohérence des mesures de vitesse de l'Airbus A330.

Mis en examen pour homicides involontaires en mars 2011, la compagnie aérienne et Airbus espèrent éviter un procès pour la catastrophe du vol AF447. L'appareil s'était abîmé dans l'océan atlantique. Affirmations pour lesquelles le groupe Airbus avait réclamé une contre-expertise qui avait quant-à-elle mis l'accent sur " la réaction inappropriée de l'équipage " et sur les manquements de la compagnie française. En novembre 2015, elles obtenaient gain de cause devant la cour d'appel de Paris, qui renvoyait le dossier à l'instruction. Des juges du pôle accident collectif ont donc repris le dossier en février 2017 dont les conclusions mettent en cause l'insuffisance d'entrainement de l'équipage et ses actions inadaptées. "C'est toujours la faute des pilotes qui ne sont pas là pour se défendre". Pour cet avocat de familles de victimes, "ces éléments sont suffisants pour justifier le renvoi devant le tribunal correctionnel d'Air France et Airbus". Les parties disposent désormais d'un délai de deux mois pour faire des observations et être éventuellement entendues par les experts, avant la remise du rapport définitif.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL