Des images du tanker iranien en feu depuis six jours

Claudine Rigal
Janvier 14, 2018

Les flammes à bord du navire, des conditions météorologiques défavorables - vents violents, hautes vagues - et des vapeurs toxiques ont gêné les opérations visant à éteindre le sinistre et à trouver les 31 membres d'équipage sur 32 portés disparus. Un total de trois corps, incluant ceux récupérés samedi, ont été retrouvés jusqu'à présent.

Il n'y a plus d'espoir de retrouver des survivants parmi les membres d'équipage du pétrolier iranien Sanchi en feu depuis une semaine en mer de Chine suite à une collision avec un navire céréalier hongkongais, rapporte le porte-parole de l'équipe de secours mise en place par Téhéran. L'accident s'est produit à environ 300 kilomètres à l'est de la ville chinoise de Shanghai.

Une vidéo diffusée par le ministère montre des sauveteurs en tenue orange, coiffés de casques blancs, marcher sur le pétrolier, dont la structure métallique désormais à nu semble avoir été dévastée par le feu. Parmi eux, 10 sont chinois, un sud-coréen et deux japonais. L'Iran, qui a dénoncé le manque de coopération de la Chine, réclame des hélicoptères et des avions pour venir à bout du brasier.

Selon Hadi Haghshenas, 12 membres de l'équipe d'élite de secours ont été envoyés en renfort d'Iran. Le "Sanchi" était enregistré au Panama et exploité par la National Iranian Tanker Co (NITC), le premier opérateur iranien du transport pétrolier maritime.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL