Des neurones qui répondent au stress par l'envie de sucre

Evrard Martin
Janvier 23, 2018

Plutôt que de s'en vouloir lorsque, stressé, l'on craque pour des glucides, que ce soit pour une pizza ou du chocolat, mieux vaudrait blâmer son cerveau, puisqu'il serait responsable de cette envie irrépressible.

Au Japon, des chercheurs ont peut être trouvé une explication à l'envie irrépressible de manger des glucides, qu'il s'agisse de sucres lents ou rapides, qui surgit souvent lors d'un épisode de stress. Des scientifiques de l'Institut national de sciences physiologiques, situé dans la préfecture d'Aichi, ont découvert que quand étaient activés chez des souris des neurones connus pour réagir au stress, leur envie de glucides se trouvait multipliée. À l'inverse, en revanche, les souris réduisaient de moitié leur consommation de matières grasses. "Beaucoup de gens qui mangent trop de sucreries quand ils sont stressés ont tendance à penser que c'est de leur faute car ils n'arrivent pas à contrôler leurs pulsions", alors qu'il s'agirait en fait d'une affaire de neurones, a-t-il dit.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL