La baisse de la natalité s'accentue dangereusement en France

Claudine Rigal
Janvier 16, 2018

Voici les cinq principaux enseignements du bilan démographique de l'INSEE en 2017, publié ce mardi.

Le tour d'horizon annuel de la population est marqué par une nouvelle crise de berceaux. En voici les cinq principaux enseignements. Comme en 2015 et en 2016, la natalité baisse en 2017. En 2016 (dernières données disponibles), le nombre de naissances a même atteint un nouveau pic, à 792 000, confirmant une nette remontée depuis 2011, où l'Allemagne avait enregistré un minimum à 663 000 naissances. 17 000 de moins qu'en 2016, soit une chute de 2,1 %.

Certains pays occidentaux voient leur taux de fécondité diminuer d'année en année comme en France où l'indicateur conjoncturel de fécondité s'établit à 1.93 enfant par femme, contre 1.96 les années précédentes. C'est chez les femmes de 25 à 34 ans que la fécondité diminue de manière plus marquée.

La population algérienne ne cesse de croître depuis les années 2.000 grâce notamment à plusieurs facteurs, dont une espérance de vie plus longue et un nombre de mariages toujours plus important. En 10 ans, ce sont un peu plus de 3 millions de personnes supplémentaires qui habitent en France. L'épisode de grippe hivernale, débuté fin 2016, est venu accroître le taux de mortalité des personnes âgées. Près d'une personne sur cinq affiche désormais plus de 65 ans. Elles représentaient exactement 19,6 % de la population au 1er janvier 2018 contre 19,2 % début 2017.

Cette lente érosion a pour conséquence de peser sur le solde naturel qui se situe à niveau qualifié d'"historiquement bas " par les analystes de l'Insee.

L'Insee pointe également que cette petite augmentation de la population française n'est pas liée au solde migratoire, c'est-à-dire à la différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur le territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties.

Les Français et Françaises font de moins en moins de bébés. Les deux soldes ont cependant tendance à se rapprocher.

L'Insee dresse également un panorama de l'espérance de vie à la naissance: 85,3 ans pour les femmes et 79,5 ans pour les hommes. Après un recul en 2015, elle s'est remise à progresser en 2016 et 2017 pour les hommes, mais est restée stable pour les femmes.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL