"La France ne peut accueillir tous les migrants économiques" — Gérard Collomb

Claudine Rigal
Janvier 14, 2018

Le ministre de l'Intérieur affirme que son projet de loi sur l'immigration reprend deux grands principes de la France: accueillir les réfugiés mais pas tous les migrants économiques.Gerard Collomb, le 2 novembre 2017.

"La France doit accueillir les réfugiés, mais elle ne peut accueillir tous les migrants économiques", a estimé le ministre qui juge le projet de loi asile-immigration attendu en conseil des ministres fin février. Gérard Collomb défend aussi l'augmentation du nombre d'expulsions, même s'il n'a pour le moment "pas d'objectif chiffré".

Une trentaine d'associations, de la Ligue des droits de l'Homme jusqu'à Médecins du monde en passant par Emmaüs et le Secours catholique, avaient au contraire dénoncé un projet de loi "déséquilibré" après une réunion jeudi à Matignon sur le sujet. Gérard Collomb répond en partie à leurs critiques. Mais selon le ministre de l'Intérieur, les parlementaires peuvent proposer "d'amendement" mais il " n'est pas question de changer d'orientation", a-t-il prévenu.

Le locataire de la place Beauvau a indiqué que la circulaire contestée sur le recensement des migrants allait être maintenue, la durée de rétention administrative augmentée avec l'ouverture de 200 places supplémentaires à la fin du mois, et 200 dans l'année. "Ma méthode, c'est de jouer la transparence", notamment, précise-t-il, "vis-à-vis des groupes de l'opposition qu'[il va] d'ailleurs recevoir".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL