Lactalis "s'excuse" auprès des parents — Lait contaminé

Xavier Trudeau
Janvier 13, 2018

Un cas de salmonellose a été identifié en Espagne.

Selon l'étude publiée le 11 janvier, les produits en question ont été vendus dans 66 pays, dont 12 de l'Union européenne.

Quentin Guillemain, président de l'Association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles.

"J'ai reçu plus de 3000 mail à l'heure où je vous parle".

Le distributeur E.Leclerc a été le premier à annoncer mardi qu'en dépit du rappel lancé en décembre, 984 produits Lactalis concernés avaient été vendus dans plusieurs de ses magasins.

Le ministre de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire a annoncé jeudi un renforcement des contrôles pour s'assurer que l'ensemble des lots de lait infantile Lactalis potentiellement contaminés par de la salmonelle soient retirés de la circulation. "Il s'agit d'une mesure radicale pour éviter tout nouveau problème sanitaire" a-t-il insisté.

Alors que l'affaire Lactalis n'en finit plus de prendre de l'ampleur, l'exécutif a décidé de monter au créneau ce jeudi midi.

Il a par ailleurs demandé à Emmanuel Besnier de "faire preuve de davantage de transparence". Ils ont exhorté le géant laitier à prendre "ses responsabilités".

Le patron du groupe a dû sortir de l'ombre pour répondre à la convocation de Bruno Le Maire. "La filière laitière française est une filière d'excellence". En mars 2017, suite à une intoxication collective portant sur 19 cas, deux personnes sont mortes au Danemark après avoir consommé un plat de viande congelé de la marque Normeat. Le site est actuellement à l'arrêt et 250 des 327 salariés sont au chômage technique. Il dénonce un "dysfonctionnement majeur" et une "entreprise défaillante".

Bruno LeMaire a aussi déclaré que Lactalis n'était pas au-dessus des lois.

Au 9 janvier, Santé publique France a recensé 35 nourrissons atteints de salmonellose et ayant consommé un lait ou un produit d'alimentation infantile de l'usine de Craon, en Mayenne.

L'ancien ministre socialiste de l'Agriculture Stéphane Le Foll a ainsi regretté vendredi matin sur France Inter que le gouvernement ait tardé a mettre tout son poids dans la pression exercée sur les principaux protagonistes de la crise. "Le président de Lactalis communiquera publiquement sur les causes de la contamination dès qu'elles seront établies ", a toutefois assuré Bruno Le Maire, qui a tancé à plusieurs reprises la direction du groupe laitier, ces derniers jours.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL