L'addiction aux jeux vidéo pourrait bientôt être reconnue comme maladie par l'OMS

Evrard Martin
Janvier 5, 2018

L'organisme directement intégré à l'Organisation des Nations Unies vient en effet de rendre public un document listant l'addiction aux jeux vidéo (gaming disorder dans le texte) comme l'un des sous-genres du comportement addictif chez l'être humain.

Rien ne va plus dans le petit monde du jeu vidéo: souvent associé à l'exploration, la découverte et l'émerveillement (en tous cas dans les milieux autorisés, on ne parle pas ici des plateaux télé.), voilà que notre média chéri est en passe de rejoindre la liste des addictions officiellement reconnues par l'Organisation Mondiale de la Santé.

Le fait que l'OMS reconnaisse l'addiction aux jeux vidéos permettra aux joueurs addictifs de recevoir des soins. Et le comportement doit être d'une "sévérité suffisante pour entraîner des difficultés significatives dans les relations personnelles, familiales, sociales, éducatives, professionnelles ou autres".

Tout d'abord, il est bon de noter que cette addiction, caractérisée par un comportement de jeu persistant ou récurrent, ne concerne pas que les jeux en ligne mais également les jeux qui se jouent seul.

La dépendance serait définie par un certain nombre de comportements: altération du contrôle, notamment en matière de temps de jeu; priorité toujours donnée à ce loisir sur les autres activités; poursuite de cette activité en dépit des conséquences négatives.

Le débat entre les défenseurs et les détracteurs dure depuis de nombreuses années, cette nouvelle inscription risque de générer encore de nombreuses réactions mais permettrait d'envisager un traitement le suivi et la prise en charge du patient au même titre que l'alcoolisme ou la toxicomanie...

Car c'est précisément sur les comportements déviants plus que la pratique ludique du jeu vidéo que veut insister l'OMS.

"Le jeu peut devenir un comportement addictif par l'intermédiaire du gameplay, les mécanismes de gratifications et récompenses, la captation de l'attention, l'immersion du joueur, qui lui permet d'oublier son quotidien..."

Que pensez-vous de cette décision de la part de l'Organisation mondiale de la santé?

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL