L'autorité des marchés financiers avertit Nabilla sur les dangers du bitcoin

Xavier Trudeau
Janvier 10, 2018

Le Bitcoin, "c'est un peu la nouvelle monnaie genre la monnaie du futur et donc en fait, je trouve que c'est assez bien" parce que c'est "grave en train de se développer". Selon Capital, cette structure basée à Andorre n'a que deux mois d'existence et joue le rôle d'apporteur d'affaires pour le courtier eToro, spécialiste chypriote du " trading social ", qui préconise " l'utilisation de contenu généré par les utilisateurs et par la sagesse des foules, pour pratiquer le trading en ligne ". Elle invite ensuite ses fans à envoyer un message sur la page Facebook de TraderLeBitcoin, en indiquant "le code Nabilla". Et de renvoyer vers un site qui "permet de gagner de l'argent même si vous n'y connaissez rien". La star de la téléréalité Nabilla Benattia a fait lundi dernier la promotion surprenante du Bitcoin dans une vidéo de trois minutes, publiée sur son compte Snapchat. C'est vraiment sûr, c'est vraiment cool. "C'est le moment de s'y intéresser, assure la jeune femme". De quoi s'attirer les foudres de la très sérieuse Autorité des marchés financiers (AMF), qui a critiqué ces publicités déguisées dans un tweet, mardi 9 janvier. "#Nabilla, le #Bitcoin c'est très risqué!" Elle insiste en déclarant tout de go: " c'est comme un investissement, c'est de l'argent qu'on peut toujours récupérer ". "Restez à l'écart", a prévenu le gendarme boursier.

Alertée par de nombreux internautes sur les réseaux sociaux, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui surveille notamment les placements à risques proposés sur Internet, n'a pas encore réagi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL