Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, obtient la nationalité équatorienne

Claudine Rigal
Janvier 11, 2018

Quito a annoncé ce 11 janvier que Julian Assange avait été naturalisé.

Maria Fernanda Espinosa a expliqué que son pays avait ensuite demandé à Londres d'accorder un statut diplomatique à M. Assange, ce qui a été refusé par le gouvernement britannique. Le fondateur de WikiLeaks y a élu domicile pour échapper aux poursuites judiciaires dont il fait l'objet en Suède ainsi qu'aux États-Unis.

Julian Assange a reçu une carte d'identité équatorienne, selon des sources fiables. Du côté de l'Équateur aussi, on trouve que le " séjour " de l'Australien n'a que trop duré. "Par respect pour les bonnes relations que nous avons avec le Royaume Uni, nous avons abandonné cette option", afin de ne pas nuire aux "possibilités de protection" future d'Assange.

La Grande-Bretagne a refusé d'accorder un statut diplomatique au fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, qui a obtenu la nationalité équatorienne le mois dernier.

La ministre équatorienne des affaires étrangères avait indiqué mardi être à la recherche d'une "médiation", telle "un pays tiers ou une personnalité", pour trouver un accord avec la Grande-Bretagne sur la situation jugée "insoutenable" de Julian Assange. La citoyenneté équatorienne pourrait constituer, pour l'Australien réfugié dans l'ambassade de l'Equateur, une première étape vers l'immunité diplomatique. Le parquet suédois a classé l'affaire en mai 2017, mais il craint toujours d'être extradé vers les États-Unis s'il quitte l'ambassade équatorienne.

"Le ministère équatorien des Affaires étrangères déclare encore une fois qu'il ne commentera pas les rumeurs, l'information déformée ou sortie du contexte concernant cette affaire", indique le communiqué diffusé par la diplomatie équatorienne. "Le Royaume-Uni n'a pas accédé à cette demande, et nous ne sommes pas en discussions avec l'Équateur sur cette question", avait-il ajouté dans une déclaration écrite.

Mais les prises de position publiques de l'Australien semblent agacer Quito, qui n'apparait plus aussi bienveillant à l'égard de son invité.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL