Le gouvernement britannique attentif au groupe de BTP en difficulté Carillion — Marché

Claudine Rigal
Janvier 19, 2018

Annoncée brutalement lundi matin, la liquidation pure et simple de la société a plongé dans l'incertitude ses 43.000 salariés, dont près de 20.000 au Royaume-Uni, et mis en question des centaines de chantiers publics et privés auxquels Carillion était associé.

Il précise que le gouvernement devrait apporter les fonds nécessaires pour maintenir les services publics assurés par Carillion et qui représentaient une bonne partie de son activité, via des services fournis notamment aux écoles et à l'armée britanniques.

Hier, Carillion qui aurait accumulé une dette de 1,68 milliard d'euros, a annoncé être en faillite.

"Nous n'avons pu, ces derniers jours, réunir les fonds nécessaires à nos projets d'entreprise et je déplore sincèrement que nous ayions dû en arriver à une telle décision", a déclaré le président Philip Green.

Carillion a mené d'âpres discussions durant le week-end avec des représentants du gouvernement et ses créanciers, espérant réduire sa dette et renforcer son capital, mais sans succès.

Le ministre des Entreprises, Greg Clark, a écrit aux services organisant la liquidation pour qu'ils examinent rapidement les agissements passés des responsables de la société et le possible tort causé aux actionnaires, créanciers, salariés et entreprises affectés par la faillite.

" C'est une nouvelle désastreuse pour les effectifs et pour les transports publics au Royaume-Uni", a résumé Mick Cash, secrétaire général du syndicat des transports RMT.

Ensuite parce qu'elle soulève des interrogations sur l'avenir de plusieurs grands chantiers en cours, dont l'un des plus emblématiques est la ligne ferroviaire à grande vitesse High Speed 2, dont la construction avait été remportée en juillet par Carillion, notamment en collaboration avec le français Eiffage.

Les partis d'opposition travailliste et libéral-démocrate ont réclamé une enquête sur les décisions du gouvernement à l'égard de Carillion, auquel, selon les estimations du cabinet spécialisé Tussell, ont été attribués pour 1,3 milliard de livres (1,46 milliard d'euros) de contrats après son premier avertissement sur résultats en juillet. Le groupe, dont le siège est à Wolverhampton (centre de l'Angleterre), a réalisé un chiffre d'affaires de 5,2 milliards de livres (5,9 milliards d'euros) en 2016.

Le gouvernement britannique de Theresa May fait l'objet de vives critiques pour avoir continué à attribuer des contrats au groupe de BTP Carillion alors que celui-ci avait d'énormes difficultés financières.

Le prix de son action, désormais suspendue, a été divisé par plus de dix depuis l'été dernier.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL