Le travail de nuit augmente le risque de cancer chez la femme

Evrard Martin
Janvier 9, 2018

L'analyse s'appuie sur 61 études internationales portant sur près de 4 millions de femmes vivant en Europe, aux États-Unis, en Australie et en Asie ayant travaillé de nuit sur le long terme.

Les femmes travaillant de nuit auraient en effet plus de chances de développer certaines formes de cancer que d'autres.

Les conclusions de cette étude montrent une augmentation de 19% du risque de cancer pour les femmes travaillant de nuit pendant plusieurs années.

Ces chercheurs, dont le cancérologue Xuelei Ma de l'Université chinoise Sichuan à Chengdu, ont cherché à déterminer si le fait de travailler de nuit pendant de longues années pouvait accroître le risque de onze types de cancer chez les femmes. Plus incroyable, le risque d'attraper un cancer du sein lorsqu'une femme travaille de nuit est plus élevé de 33% tandis, un chiffre sensiblement identique en ce qui concerne le cancer de l'estomac. Dans le détail, les scientifiques ont constaté un accroissement du risque de 41 % s'agissant des cancers de la peau, 32 % pour les tumeurs du sein et 18 % des cancers digestifs.

Les infirmières, qui travaillaient en quart de nuit présentaient un risque accru de cancer du sein (58%), gastro-intestinal (35%) et pulmonaire (28%) comparativement à celles qui ne travaillaient pas la nuit. "Notre étude indique que le travail de nuit est un facteur de risque".

"Les résultats de cette étude suggère la nécessité de programmes de protection de la santé des femmes travaillant de nuit, avec des examens médicaux réguliers", estiment les chercheurs.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL