Le visage d'un "dictateur", dénoncent les Arméniens de France — Erdogan à Paris

Pierre Vaugeois
Janvier 13, 2018

Et de poursuivre: " La France est l'un de nos plus importants partenaires économiques.

Au cours d'un point de presse vendredi aux côtés du président français Emmanuel Macron à l'issue de leur entretien, M. Erdogan s'en est pris à un journaliste français qui l'interrogeait sur la livraison supposée d'armes par Ankara à l'EI en 2014. "Elle a été condamnée par le parti d'extrême gauche France insoumise et le Parti communiste français tandis que la Ville de Paris, dirigée par la socialiste Anne Hidalgo, s'est dite " préoccupée " par le " respect des droits humains et de la démocratie locale en Turquie ".

"L'Elysée la justifie cette rencontre par le souci d'Emmanuel Macron de " maintenir le fil du dialogue " sans " cacher les divergences", comme il le fait avec les autres dirigeants.

La Turquie a lancé de vastes purges depuis le putsch manqué de juillet 2016, arrêtant plus de 55.000 personnes et en limogeant ou suspendant plus de 144.000.

Le référent des Patriotes -parti de l'ex-numéro deux du FN Florian Philippot- pour les Affaires étrangères, Bertrand Dutheil de La Rochère, a estimé dans un communiqué que le président Macron devait "rappeler au président Erdogan que la Turquie n'appartient pas au continent européen" et l'inciter "à régler, selon les principes du droit international, la question du nord de Chypre", occupé par l'armée turque depuis 1974. Des syndicats et organisations de journalistes, dont RSF, lui ont demandé de " dénoncer avec fermeté l'injustice qui frappe les journalistes turcs ".

La Syrie figure également sur la liste des dossiers que vont aborder les deux présidents, Ankara comme Paris cherchant à peser dans les négociations engagées pour mettre fin à ce conflit qui a fait plus de 340.000 morts depuis mars 2011.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL