Le voyage de Trump à Davos mis en doute par le "shutdown"

Xavier Trudeau
Janvier 21, 2018

Le dernier président américain à avoir fait le voyage est le démocrate Bill Clinton en 2000. Cette rencontre bilatérale lors du Forum économique mondial de Davos, en Suisse, sera l'occasion de "renforcer la relation spéciale" entre Etats-Unis et Royaume-Uni, a indiqué Sarah Sanders, porte-parole de la Maison Blanche.

Pour Klaus Schwab, fondateur et président exécutif du WEF, le président américain est un invité indispensable.

La venue de Donald Trump, et son slogan "America First", risque de faire des étincelles. Attendu à Londres lundi, le secrétaire d'Etat Rex Tillerson américain, se rendra, lui, sur les lieux. "Je ne crois pas qu'il y ait de cérémonie d'inauguration prévue", a indiqué un haut diplomate américain, assurant que les travaux étaient toujours en cours et qu'il y avait encore "beaucoup de débris dans le lobby et ailleurs". Il l'avait fait savoir mardi dernier Cologny (GE), au siège de l'institution.

Dix ans après la crise financière, la croissance est de retour. Outre Donald Trump, le président français Emmanuel Macron sera aussi présent dans les Grisons.

L'édition 2018 sera ouverte par le premier ministre indien Narendra Modi, signe de l'émergence de l'Inde sur la scène internationale.

La Maison-Blanche a révélé vendredi que Donald Trump y rencontrera la Première ministre britannique Theresa May, mais le haut responsable s'est refusé à donner toute autre précision sur l'agenda du président pendant son séjour. Le président de la Confédération Alain Berset sera de la partie, de même qu'Ignazio Cassis, Doris Leuthard, Ueli Maurer et Johann Schneider-Ammann.

Cette édition sera présidée exclusivement par des femmes. Leur ambition est d'encourager une meilleure insertion des femmes à tous les niveaux hiérarchiques.

Le WEF se déroulera du 23 au 26 janvier.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL