Les malades du cancer toujours plus nombreux en 2017

Evrard Martin
Janvier 5, 2018

Le réseau des registres des cancers Francim, le service de biostatistique des Hospices civils de Lyon, Santé publique France et l'Institut national du cancer publient les projections d'incidence et de mortalité par cancer en France métropolitaine pour 19 localisations cancéreuses.

Le cancer du poumon devrait prochainement dépasser le cancer du sein concernant la mortalité chez les femmes françaises. Basées sur des données récoltées jusqu'en 2013, ces projections estiment à 400.000 le nombre de nouveaux cancers sur l'ensemble de la population française lors de l'année qui vient de se terminer. Ces nouveaux cas toucheraient davantage les hommes (54 %) que les femmes (46 %).

Chez les patients de sexe masculin, le cancer le plus répandu est celui qui touche la prostate tandis que c'est le cancer du poumon qui a tué le plus d'hommes l'année dernière. Chez les femmes, le cancer le plus fréquent est le cancer du sein (59 000 nouveaux cas), devant le cancer colorectal et le cancer du poumon. Si le nombre de malades est en hausse, la mortalité est elle en baisse avec 150 000 décès par cancer en 2017. Les cancers du côlon-rectum (8 400 décès) et de l'ovaire (3 100 décès) arrivent respectivement en troisième et quatrième positions. Ce dernier est d'ailleurs en passe de devenir le plus meurtrier chez les femmes (10 200 décès en 2017 contre 11 900 pour le cancer du sein), dû probablement à la hausse du nombre de fumeuses.

Toutefois, ces chiffres ne sont que des projections et non des statistiques. L'agence Santé Publique France rappelle qu'elles "ne doivent pas être interprétées comme une réalité observée" et ajoute qu'elles "ne sont que le reflet des hypothèses retenues et ne peuvent pas, de ce fait, être utilisées pour reconstituer des tendances temporelles". Seuls les travaux d'estimation et de tendances, réalisés tous les 5 ans, le permettent.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL