Libye : l'ONU demande la fin de la transition

Claudine Rigal
Janvier 13, 2018

Le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Affaires politiques, Jeffrey Feltman, a visité al-Qobba, située à 1260 kilomètres à l'est de Tripoli, où siège le Parlement élu, pour y rencontrer son président, Aguila Salah.

Jeffrey Feltman était porteur d'un message du secrétaire général de l'ONU, António Guterres qui a exprimé sa considération pour les avancées de la Tunisie sur la voie de la démocratie et le soutien des Nations Unies pour surmonter toutes les difficultés pouvant surgir.

" La Tunisie ne cesse d'encourager les différents acteurs libyens au dialogue pour parvenir à un règlement politique à la crise et jeter les fondements de l'Etat et des institutions de la Libye", a-t-il souligné. Il a particulièrement mis en exergue l'appui substantiel apporté par la Tunisie à la Mission de l'ONU pour la Libye (UNSMIL) ce qui lui a permis d'enregistrer des progrès significatifs dans la mise en œuvre du plan adopté en vue d'aboutir à une solution politique et de réunir les conditions favorables à la tenue d'élections législatives et présidentielles. A ce sujet, il a dit: " Nous sommes bien conscients que des élections crédibles nécessitent une entente en matière d'accords politiques, de soutien technique, d'un cadre législatif qui doit encore être mis en place et d'une loi électorale mais également des conditions de sécurité qui doivent être réunies afin de permettre le déroulement d'élections dans toute la Libye ".

L'ONU presse pour une fin pacifique de la période de transition en 2018, alors qu'en décembre dernier, le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'est libyen, avait indiqué qu'il appuyait la tenue d'élections en Libye, tout en menaçant de prendre le pouvoir si ce processus politique n'aboutissait pas. Depuis lors, elle est confrontée à une insécurité persistante.

Le gouvernement d'union nationale, qui est basé à Tripoli, peine à asseoir son autorité sur l'ensemble du pays en raison de la présence d'un gouvernement parallèle dans l'est du pays.

Son économie, qui repose essentiellement sur le pétrole, est en ruine.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL