L'UA lancera l'Année africaine de lutte contre la corruption

Xavier Trudeau
Janvier 23, 2018

La mauvaise gouvernance et la corruption sont considérées par l'UA comme des fléaux qui nuisent à l'émergence du continent sur les plans économique, politique et social.

La cérémonie d'ouverture de la réunion du COREP s'est déroulée en présence du président de la Commission de l'UA, du vice-président, des commissaires de la CUA des représentants du corps diplomatique, de la communauté internationale, de la société civile, du secteur privé et des personnalités invitées, entre autres.

Rappelons que le MUTAA qui inclut 12 autres projets, entre dans le cadre de l'application des principes de la décision de Yamoussoukro, prise en 1999.

"Je note avec une égale satisfaction que ce Sommet marquera aussi le lancement du marché unique pour le transport aérien en Afrique".

La 35e session ordinaire du Comité des représentants permanents (COREP) de l'Union africaine, ouverte lundi à Addis-Abeba (Ethiopie), examinera les rapports des commissions techniques spécialisées et les sous-commissions issues du COREP ainsi que les projets de décisions et recommandations du Conseil ministériel, a-t-on indiqué.

L'UA est globalement responsable des politiques pour l'industrie aéronautique en Afrique et son objectif est d'accélérer l'intégration politique et socioéconomique du continent. L'Assemblée de l'UA, composée de tous les chefs d'État ou de gouvernement des États membres, est le plus haut organe décisionnel de l'Union. "Dans un monde de plus en plus compétitif, marqué par la montée des égoïsmes nationaux, avec leurs relents de xénophobie et de rejet de l'autre, ainsi que par les lourdes menaces qui pèsent sur le système multilatéral, nous n'avons d'autre choix que de nous serrer les rangs, et de mutualiser nos moyens" a introduit, Moussa Faki Mahamat, Président de la commission de l'UA.

M. Faki Mahamat s'est réjoui également à la perspective de l'adoption, par ce Sommet, du Protocole sur la libre circulation des personnes et le passeport africain.

"Il s'agit là d'une étape longtemps attendue pour que les Africains cessent enfin d'être des étrangers sur leur propre continent quand bien d'étrangers y circulent librement", a-t-il dit, saisissant l'occasion pour "féliciter ceux des Etats membres qui ont pris des mesures pour dispenser les ressortissants africains de visas d'entrée ou en permettre l'octroi à l'arrivée".

Avant lui, ouvrant cette 35e session ordinaire des représentants permanents, Madame Sidibé Fatoumata Kaba, ambassadeur de la Guinée Conakry et présidente du Corep, a salué le travail abattu par elle et ses pairs qui ont pour mission de conseiller leurs États respectifs et de préparer les différents sommets: "Comme vous le constatez par vous-même, l'ordre du jour de notre 35e session ordinaire sera très chargé, eu égard au volume de travail abattu durant l'année écoulée".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL