On peut transmettre la maladie simplement en respirant — Grippe

Evrard Martin
Janvier 22, 2018

"Rester à la maison et sortir des espaces publics pourrait faire une différence dans la propagation du virus de la grippe".

Dans leur étude, les chercheurs ont capturé et caractérisé le virus de l'influenza dans le souffle expiré de 142 cas confirmés de personnes atteintes de la grippe pendant leur respiration naturelle, leur toux spontanée et leurs éternuements. C'est pourquoi les lieux publics, les lieux confinés et très fréquentés favorisent la transmission des virus.

Les travaux du Dr Donald Milton et de ses collègues de l'Université du Maryland montrent ainsi qu'il est plus facile de propager le virus de la grippe que ce que l'on pensait jusqu'à aujourd'hui.

Or, la présente étude révèle qu'il est possible de transmettre la grippe à d'autres personnes simplement en respirant. Un phénomène qui porte un nom: "la transmission aéroportée". Il explique que "les personnes grippées génèrent des aérosols infectieux (des gouttelettes qui restent suspendues dans l'air pendant longtemps), ce même lorsqu'elles ne toussent pas, et surtout durant les premiers jours de la maladie". Plus précisément, ils ont recherché la présence d'aérosols infectieux pendant que les participants respiraient naturellement, parlaient, éternuaient et toussaient le premier, deuxième et troisième jours après l'apparition des symptômes.

Pour l'étude, publiée dans la revue PNAS, les scientifiques ont inclus 142 personnes atteints de la grippe entre décembre 2012 et mars 2013.

L'analyse du virus infectieux a montré qu'un nombre important de patients infectés par la grippe étaient contagieux avec leur simple respiration.

"Les résultats de l'étude suggèrent que garder les surfaces propres, se laver les mains tout le temps, et éviter les personnes qui toussent ne fournit pas une protection complète contre la grippe", a déclaré Sheryl Ehrman, Don Beall Doyen du Collège Charles W. Davidson à l'Université d'État de San Jose. Tout en rappelant l'importance de la vaccination, les chercheurs estiment que ces résultats pourraient être utilisés pour améliorer les modèles mathématiques du risque de transmission de la maladie et développer des interventions de santé publique plus efficaces, afin de mieux contrôler et réduire l'impact des épidémies de grippe.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL