Syrie: la France n'ira "pas nécessairement chercher" les jihadistes français prévient Belloubet

Solenn Plantier
Janvier 5, 2018

Au moins deux Françaises, actuellement détenues en Syrie avec leurs enfants, demandent à être rapatriées et jugées en France pour avoir rejoint les jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

Des propos confirmés par Nicole Belloubet ce vendredi, sur BFMTV. Si ça n'était pas le cas, "la France peut intervenir soit par le biais d'une protection consulaire, soit par le biais de la Croix Rouge par exemple". A ce sujet, le gouvernement multiplie les prises de parole depuis quelques jours pour donner sa vision des choses: les retours seront traités "au cas par cas". Mais "nous n'irons pas les chercher", a prévenu Nicole Belloubet. "Ceux qui peuvent revenir en France seront pris en charge et présentés à un juge des enfants qui décidera de leur situation", a-t-elle indiqué. La garde des Sceaux a estimé avoir "une obligation humanitaire" à leur encontre.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL