Tampons hygiéniques : jamais plus de huit heures d'affilée

Evrard Martin
Janvier 23, 2018

Le tampon hygiénique ne doit pas être gardé plus de huit heures, sous peine de risquer un choc toxique dû au staphylocoque doré, ont rappelé mardi des chercheurs et médecins. En raison de leur survenue rapprochée (2 cas en 2013 et 3 cas en 2016), les rédacteurs du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) se sont penchés sur le contexte et les conditions de ces affections.

Des cas de syndromes de choc toxique staphylococcique (CTS) liés à l'utilisation de tampons périodiques ont été signalés récemment en Pays de la Loire.

Les cinq patientes "étaient âgées de 12 à 21 ans et toutes ont été hospitalisées en réanimation", ont précisé les auteurs de l'étude. Notamment, il avait été " porté la nuit (soit une durée d'utilisation supérieure à huit heures) par 4 cas et utilisé avant la date attendue des règles pour un cas ".

Enfin, évitez d'utiliser des tampons si vous avez déjà reçu un diagnostic de choc toxique. Il entraîne fièvre, éruptions cutanées, baisse de la tension et d'autres atteintes potentiellement graves (digestives, musculaires, rénales, etc.). Lorsque cette bactérie ne peut se reproduire, elle libère une toxine appelée TSST-1, lorsqu'elle passe de le sang, elle provoque un choc toxique chez les femmes qui ne possède pas d'anticorps contre cette toxine. Le sang reste alors bloqué dans le vagin, créant un milieu de culture favorable au staphylocoque doré. "Pour protéger les organes vitaux, l'organisme va diminuer voire arrêter de perfuser les membres, c'est-à-dire les mains, les pieds" expliquait dans un précédent article le professeur Gérard Lina, biologiste au Centre national de référence des staphylocoques à Bron, près de Lyon.

Les États-Unis avaient remarqué en 1980 une augmentation très importante du nombre de cas à cause d'un modèle particulier de tampon, qui avait été retiré du marché et qui a permis de changer la règlementation.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL