Trump ouvert sous condition à des pourparlers avec la Corée du Nord

Claudine Rigal
Janvier 10, 2018

Les XXIIIes Jeux olympiques et paralympiques d'hiver auront lieu du 9 au 25 février à Pyeongchang, dans la province de Gangwon (est).

Séoul comme les organisateurs tenaient beaucoup à ce que Pyongyang, qui avait boycotté les jeux de 1988 dans la capitale sud-coréenne, participe à ce qu'ils présentent comme la compétition "de la paix". Les deux camps ont décidé de rétablir une liaison téléphonique militaire qui avait été coupée en février 2016, et ce afin d'améliorer la communication entre les armées de ces deux pays toujours techniquement en guerre.

Conformément aux usages nord-coréens, M. Ri arborait un badge orné du portrait du père fondateur de la Corée du Nord, Kim Il-Sung, et de celui de son fils et successeur Kim Jong-Il.

M. Cho, lui, portait un badge aux couleurs sud-coréennes.

Séoul avait profité de la rencontre pour demander que soit organisée parallèlement aux JO une réunion des familles séparées par la guerre (1950-53), l'un des héritages les plus douloureux du conflit. "A un moment, la Corée du Sud devra choisir entre les relations intercoréenes et participer aux efforts américains pour démanteler les programmes nucléaires nord-coréens", souligne Kim Hyun-Wook, professeur à l'Académie diplomatique Korea.

Le Nord n'avait montré aucun signe de vouloir aller aux JO jusqu'au discours du Nouvel An de son dirigeant Kim Jong-Un.

L'atmosphère semblait plus détendue qu'à l'ordinaire.

"C'est la volonté de diviser les gouvernements sud-coréen, qui veut des pourparlers intercoréens, et américain, qui veut la dénucléarisation du Nord".

A la suite du sixième essai nucléaire mené en septembre par la Corée du Nord, le niveau des sanctions frappant le pays a encore augmenté, la communauté internationale ayant notamment drastiquement limité l'accès du pays aux importations de produits pétroliers raffinés.

Il y a "de nombreux problèmes" a régler entre les deux parties, a-t-il ajouté, mettant en garde contre de futurs "obstacles inattendus".

Reste encore à déterminer si les représentants des deux pays feront une entrée commune lors des cérémonies d'ouverture et de clôture, comme à Sydney en 2000, à Athènes en 2004 et à Turin en 2006.

Seuls deux athlètes nord-coréens s'étant qualifiés, le Nord devrait envoyer au Sud un imposant contingent de pom-pom girls, selon les experts.

Les deux parties avaient exprimé le souhait d'évoquer des thèmes allant au-delà de l'olympisme. Mais que se passera-t-il quand on éteindra la lumière à Pyeongchang et que la géopolitique redeviendra ce qu'elle était sur la péninsule? Mais il faudra attendre près de trente ans pour qu'il soit possible pour les habitants du Sud et ceux du Nord de se retrouver en famille.

Les Etats-Unis et la Corée du Sud avaient accepté la semaine dernière de reporter leurs manoeuvres jusqu'à l'après-JO dans le but d'apaiser les tensions.

"Je crois que le président Trump mérité d'être félicité pour avoir oeuvré à la tenue de discussions inter-coréennes, je veux lui exprimer ma gratitude". Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL