Tunisie-Heurts avec la police : Arrestation de 44 protestataires

Claudine Rigal
Janvier 9, 2018

Des dizaines de personnes ont été arrêtées et plusieurs bâtiments publics endommagés lors de ces heurts, selon le ministère de l'Intérieur.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur a souligné que les individus arrêtés avaient des armes blanches.

Ces incidents interviennent au moment où des revendications sociales se font entendre en Tunisie, notamment contre des mesures d'austérité prévues par le gouvernement. Son porte-parole Khalifa Chibani a précisé que l'homme souffrait de "problèmes respiratoires".

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Khelifa Chibani, a déclaré ce mardi 09 janvier que 44 personnes impliquées dans des actes de saccage et de pillage ont été arrêtées, suite aux contestations survenues lundi dans la soirée dans plusieurs régions du pays.

Des actes de pillage et de violence se sont ainsi produits, avec une intrusion au poste de police de Battan où l'un des bureaux a été mis à feu.

A Kasserine, au centre du pays, quelques dizaines de jeunes ont incendié des pneus et jeté des pierres sur des agents de sécurité, qui ont répliqué par des gaz lacrymogènes, a indiqué un correspondant de l'AFP. Un appel à manifester ce mardi à partir de midi (11h GMT) dans le centre de Tunis a été lancé par plusieurs organisations.

Il a précisé que des fauteurs de troubles avaient endommagé des locaux des forces de sécurité et la sous-préfecture de Hamma (sud). Ils n'ont aussi aucun lien avec les protestations contre la hausse des prix. Dimanche soir à Tunis, la police avait par ailleurs dispersé des jeunes protestataires membres de la campagne citoyenne "Fech Nestannew" (Qu'est-ce qu'on attend?, en arabe tunisien) qui s'étaient rassemblés près du ministère de l'Intérieur pour exiger l'annulation de l'augmentation des prix.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL