Un bassin réduit d'athlètes russes sera pris en considération pour Pyeongchang

Solenn Plantier
Janvier 20, 2018

Ces athlètes ne sont cependant pas encore assurés d'une participation aux Jeux. En raison du vaste scandale de dopage qui a secoué le pays, la Russie n'est pas autorisée à participer aux Jeux de PyeongChang. De plus, 51 entraîneurs et 10 personnels médicaux ont également été écartés par ce panel présidé par Valérie Fourneyron, ex-ministre française des Sports.

Du côté sud-coréen, participeront à cette réunion le ministre de la Culture, du Sport et du Tourisme, Do Jong-hwan, le président du comité d'organisation des Jeux olympiques d'hiver de PyeongChang 2018, Lee Hee-beom, le président du Comité sportif et olympique coréen (KSOC), Lee Kee-heung, et le membre du CIO Ryu Seung-min.

Parties intégrantes du mandat du groupe de travail antidopage avant les Jeux, les contrôles sur les athlètes de sports d'hiver, menés entre avril 2017 et début janvier 2018 par les Organisations nationales antidopage (ONAD) et les Fédérations Internationales (FI) de sports olympiques d'hiver, ont connu une hausse de 70 % par rapport au nombre de contrôles effectués à la même période en 2016, ce qui témoigne des efforts collectifs déployés afin d'optimiser la protection des athlètes intègres avant les Jeux d'hiver de PyeongChang 2018.

Sur un total de 500 athlètes, le comité d'examen en a retenus 111. "Cela indique qu'il s'agit d'une nouvelle génération d'athlètes russes". Aucun athlète sanctionné par la commission Oswald n'a été laissé dans le pool de présélection. D'autres conditions préalables ont en effet été requises, précise le CIO. A savoir de nouveaux contrôles avant les Jeux et la réanalyse des échantillons conservés.

Ces contrôles, explique le CIO, se concentrent "sur des disciplines et nationalités spécifiques qui présentent un risque particulier, ainsi que sur des athlètes individuels et groupes d'athlètes choisis en fonction de leur classement, d'un changement suspect dans leurs performances, ou de précédents résultats anormaux".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL