Un salarié licencié pour avoir montré ses fesses à des collègues — Thalès

Xavier Trudeau
Janvier 18, 2018

Mais attention aux dérapages et aux blagues douteuses, qui peuvent mener à un licenciement. L'homme a été licencié pour faute grave après s'être dénudé devant des collègues, en guise de réponse à leurs moqueries. Un salarié de l'usine d'armement Thales, située à La Ferté-Saint-Aubin (Loiret), vient d'être licencié pour faute grave, rapporte France Bleu. Suite à une perte de poids, il perdait son pantalon et ses collègues le lui faisaient remarquer en riant. Cinq d'entre eux ont rédigé un courrier dans lequel ils ont dénoncé son "attitude inadmissible" et ses "propos à connotation sexuelle". "Il y a quelques années le directeur commercial du site, soupçonné de harcèlement sexuel sur une de ses cadres est parti de l'entreprise au bout d'un an et demi, et avec une valise, lui a pu négocier son départ", a-t-elle souligné.

La photo transmise au service des ressources humaines a en effet été prise à son insu. Une sanction qui provoque la colère de la CGT qui dénonce "un complot". Cela n'avait rien de gravissime, a commenté une responsable de la CGT. "Et si les salariés se mettent à s'en prendre les uns aux autres pour aider la direction à faire le ménage, c'est très inquiétant". Et d'ajouter que si les salariés ont des "amusements douteux", c'est lié aux conditions de travail difficiles et stressantes au sein de cet atelier où l'on peint des obus. Exposés au stress, les ouvriers ont besoin de se défouler, parfois de manière douteuse.

La CGT a demandé la réintégration du salarié, limogé le 9 janvier après avoir été mis à pied durant 10 jours. Ce dernier a de son côté déposé plainte auprès de la gendarmerie pour atteinte au droit à l'image.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL