Une Femen torse nu s'en prend à Milos Zeman — Présidentielle tchèque

Claudine Rigal
Janvier 13, 2018

"M. Zeman lui a répondu immédiatement".

Le président de la République tchèque, Milos Zeman, est arrivé en tête du premier tour de l'élection présidentielle organisé vendredi et samedi et à l'occasion de laquelle il brigue un second mandat.

Après l'incident, Zeman a quitté le bureau de vote situé dans une école en banlieue de Prague, mais y est revenu rapidement, affirmant qu'il se sentait " honoré par le fait d'être attaqué par un membre du mouvement Femen, qui s'en était pris également au pape ".

La "sextrémiste" a été placée en garde à vue pour 48 heures et risque d'être traduite en justice pour trouble à l'ordre public.

Les sociétés de paris donnaient l'avantage à M. Zeman sur M. Drahos, au premier tour. Parmi les huit autres candidats en lice, son principal rival est l'ancien chef de l'Académie des Sciences, Jiri Drahos.

" Je dois être prêt à ce que ma position soit très difficile au second tour", a constaté M. Zeman, avant de se plaindre du " caractère national tchèque", qui fait que " ceux qui perdent s'unissent pour faire tomber du podium celui qui les devance trop ". Toutefois, selon un sondage, M. Drahos, 68 ans, pourrait l'emporter au second tour prévu les 26 et 27 janvier, grâce aux reports de voix.

M. Zeman, qui a refusé de participer aux débats électoraux, bénéficie du soutien des milieux ruraux et des travailleurs manuels.

Les membres de la sécurité du président tchèque Milos Zeman interpellent une Femen à Prague le 12 janvier 2018
Les membres de la sécurité du président tchèque Milos Zeman interpellent une Femen à Prague le 12 janvier 2018

L'homme d'affaires et auteur de chansons à succès Michal Horacek, l'ex-premier ministre de droite Mirek Topolanek et l'ancien ambassadeur en France Pavel Fischer figurent aussi parmi les prétendants à la magistrature suprême.

Milos Zeman ne cache pas son admiration pour Donald Trump, souhaite que son pays entretienne des relations plus étroites avec la Russie et la Chine, critique l'Union européenne et a dénoncé l'immigration "musulmane" en Europe.

Le second tour " sera un duel serré", a estimé l'analyste indépendant Jiri Pehe, interrogé par l'AFP.

"Il n'était pas le plus actif et le plus agressif durant ces débats, mais cela ne devrait pas forcément lui porter préjudice", a-t-il ajouté.

Les quelque 15 000 bureaux de vote dans ce pays de 10,6 millions d'habitants ont ouvert à 13 h GMT (8 h, HE) et devraient fermer à 21 h GMT (16 h, HE).

A la mi-décembre, M. Zeman a nommé un cabinet minoritaire dirigé par Andrej Babis, populiste milliardaire et chef du mouvement centriste ANO, qui selon toute vraisemblance n'obtiendra pas la confiance du Parlement. M. Babis a de son côté apporté jeudi son soutien à M. Zeman.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL