Vers une refonte totale du Fair-play Financier — UEFA

Solenn Plantier
Janvier 21, 2018

Et puis il y a l'aberration du nombre de joueurs sous contrat. Il viserait à réguler davantage le marché des transferts dès la saison prochaine et les clubs très dépensiers comme le PSG sont forcément dans le viseur.

Les pensionnaires du Parc des Princes et de l'Etihad Stadium pourraient seulement (si on peut dire...) avoir au maximum -100 millions d'euros de déficit à la fin d'un mercato. Du coup, d'après les informations du quotidien Le Parisien, l'UEFA préparerait actuellement sa riposte avec un projet intitulé "Fair play financier 2.0". " Vendredi, voici ce que le président de l'UEFA Alexsander Ceferin révélait dans la Tribune de Genève". Là aussi nous pouvons fixer des limites.

L'UEFA envisagerait de changer les règles du Fair-play Financier, de façon à lutter contre les excès du PSG, de Manchester City, ou encore du Milan AC.

Le projet "doit être voté le 24 mai lors d'une réunion du Comité exécutif de l'UEFA et appliqué dès la saison prochaine", écrit encore Le Parisien, selon qui des réunions sur le sujet sont prévues lundi du côté de l'ECA, le syndicat des clubs européens, et mardi dans le cadre du conseil stratégique du football professionnel, qui rassemble les acteurs du ballon rond.

"Ajoutez à cela que l'UEFA veut également " encadrer l'endettement des clubs", " limiter les effectifs à 25 joueurs professionnels " et assurer plus de transparence au niveau de certains accords passés entre les clubs et des entités. Enfin, la dernière piste de travail inquièterait le PSG au plus haut point puisqu'il s'agirait d'une définition très précise des "parties liées ", qui viendrait entraver la collaboration avec quelques entreprises qatariennes (QTA, QNB, Ooredoo, beIN SPORTS).

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL