Comment Orange et Bouygues vous cachent le vrai prix de votre abonnement

Xavier Trudeau
Février 15, 2018

C'est ce qu'avait conclu Bercy en septembre dernier, rappelant les opérateurs à l'ordre.

Aujourd'hui, soit 11 jours après la date d'échéance, Orange et Bouygues nont pas rectifié le tir.

Alors que Free le fait depuis toujours, et que SFR vient de corriger ses prix affichés, Orange et Bouygues Telecom continuent à afficher leurs prix d'abonnements box internet, avec la location du matériel à part. en tout petit!

Contacté, Bouygues ne fait pas de commentaire. Pour les sites Internet des opérateurs Free et SFR, le prix mensuel est entièrement transparent et inclut cette dépense, s'élevant aux alentours des 3 euros par mois. Cette pratique de dissociation des tarifs n'est en effet pas conforme avec un arrêté de 1987 qui indique en effet que "toute information sur les prix de produits ou de services doit faire apparaître, quel que soit le support utilisé la somme totale toutes taxes comprises qui devra être effectivement payée par le consommateur exprimée en euros". Lors de l'interpellation de la DGCCRF, Orange indiquait que la présentation tarifaire de ses offres "respecte la réglementation".

Une chose est sûre, les circonvolutions d'Orange et de Bouygues ne sont pas du goût de leurs deux grands concurrents.

Les opérateurs avaient jusqu'au 1er février 2018 pour se mettre en conformité avec la loi mais ce ne fut pas le cas pour tout le monde. Le prix affiché en gras pour ses offres d'accès à Internet a subitement augmenté de trois euros - une potion amère pour les équipes marketing.

Il pose surtout que lorsque la location d'un ou plusieurs équipement (s) spécifique (s) est indispensable au fonctionnement du service, son prix est mentionné "dans une taille de caractères significativement supérieure à celle utilisée pour les mentions légales " et inscrit "de façon à être facilement identifiable ".

Depuis, SFR est rentré dans le rang.

Des amendes peu dissuasives La location de la box est pourtant obligatoire, et elle a un coût sensible: de 35 à 60 euros par an. une forme de tromperie vis-à-vis du consommateur, estime la Répression des Fraudes. Il faut dire qu'elle se monterait à.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL