" Je crois aux pilotes américains " — Gene Haas

Solenn Plantier
Février 15, 2018

La monoplace sera équipée d'un moteur Ferrari et pilotée par le même duo que l'an dernier, le Français Romain Grosjean et le Danois Kevin Magnussen. "Ce débat sur les pilotes américains n'est vraiment pas un débat".

C'est la veille de la première présentation prévue, celle de Williams, que Haas a choisi de dévoiler sa nouvelle voiture via internet.

"Le fait est que nous sommes encore en train d'apprendre en Formule 1, et amener un pilote qui a besoin d'apprendre la discipline n'est probablement pas la meilleure chose pour nous ou pour eux, explique le patron américain".

Gene Haas l'assure, recruter à terme un pilote américain demeure une ambition de l'écurie, mais elle passe au second plan derrière la volonté de gravir des échelons dans la hiérarchie.

Nous nous attendons à être au final dans cette position, mais nous en sommes seulement à notre troisième année et nous devons nous améliorer dans une variété de domaines.

"Ils nous aident, plutôt rapidement, déterminent si la voie que nous empruntons est la bonne ou si nous devons repenser notre approche". Pour la première fois, l'équipe peut réellement se baser sur la voiture de la saison précédente.

Revenant sur les propos de Günther Steiner, Gene Haas estime qu'ils ont avant tout été mal interprétés: "Je crois aux pilotes américains". Il y en a plein dans mon équipe de NASCAR, et nous avons remporté beaucoup de courses et de championnats. Il y en a des compétents qui peuvent courir en F1.

Mais nous ne sommes pas encore prêts pour cela, et avec le nombre limité d'essais disponibles pour les équipes, il serait difficile pour quelqu'un qui n'a pas déjà participé à un programme de développement d'être dans le tempo. Je pense que c'est ce que Günther essayait de dire.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL