Justin Trudeau annule l'invitation d'un extrémiste sikh

Claudine Rigal
Février 22, 2018

Mais l'erreur a été détectée après que M. Atwal ait assisté à un autre événement avec M. Trudeau, mardi soir.

Trudeau, son épouse Sophie Grégoire Trudeau et leurs trois enfants ont pris la pose pour une photo de famille devant ce joyau d'architecture moghole, étape incontournable pour les dignitaires étrangers en visite.

M. Atwal a été ajouté à la liste des invités par le député de la Colombie-Britannique Randeep Sarai, un des 14 députés qui accompagnent M. Trudeau en Inde.

Les responsables du bureau du premier ministre ont refusé de commenter le processus de vérification qui a conduit à l'envoi de ces deux invitations.

Une porte-parole du bureau du premier ministre avait précédemment dit que M. Atwal ne fait pas partie de la délégation officielle du premier ministre et que le bureau de M. Trudeau tente de déterminer comment cela a pu se produire.

Le ministre de la Défense Harjit Sajjan a indiqué mercredi que le premier ministre Justin Trudeau et lui ont profité d'une rencontre avec le ministre en chef du Pendjab pour lui indiquer que ses multiples allégations selon lesquelles des ministres canadiens seraient des sympathisants sikhs sont fausses.

"Monsieur Singh a exprimé ses préoccupations concernant l'argent qui serait envoyé à des extrémistes sikhs depuis le Canada, notamment en ce qui touche le financement d'attaques violentes en Inde".

En dépit des tensions générées par la question séparatiste, M. Trudeau a été accueilli chaleureusement à Amritsar.

Après sa rencontre mercredi avec M. Singh, Justin Trudeau a réitéré que le Canada soutient une Inde unie et condamne toute forme d'extrémisme violent, mais qu'il ne sévira pas contre ceux qui préconisent pacifiquement un État sikh indépendant parce que c'est un enjeu de liberté d'expression.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL