Le Premier ministre Hailemariam a présenté sa démission — Ethiopie

Claudine Rigal
Février 15, 2018

Hailemariam Desalegn a présenté sa démission jeudi, sur fond de manifestations antigouvernementales qui ont fait apparaître des fractures au sein de la coalition au pouvoir.

Hailemariam Desalegn a présenté sa démission ce jeudi, après six ans au pouvoir, dont la moitié aux prises avec un mouvement de protestation régional inédit. En 2015 et 2016, l'Ethiopie a été le théâtre des plus importantes manifestations anti-gouvernementales. Quelque 940 personnes ont été tuées depuis le début de la répression, selon les propres chiffres de l'Etat éthiopien.

Mais à peine l'état d'urgence levé, en août 2017, de nouvelles violences ont éclaté.

Les plus grandes régions d'Ethiopie, Oromia et Amhara, ont connu des vagues de manifestations ces derniers mois.

Ces dernières semaines, les autorités éthiopiennes ont libéré des centaines de prisonniers - dont des opposants et des journalistes - et abandonné des poursuites, à la suite de la promesse du Premier ministre, le 3 janvier, de libérer un certain nombre d'hommes politiques pour "améliorer le consensus national".

Des discussions ont également été lancées avec l'opposition et promesse a été faite d'entreprendre des réformes, mais au final, M. Hailemariam n'aura pas résisté à cette profonde crise politique.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL