L'Europe finit dans le désordre, rebond en vue à Wall Street

Xavier Trudeau
Février 23, 2018

Le CAC 40 progresse de 0,1% à 5.296 points alors que les indices US débutent la séance en hausse de 0,3% sur le Dow Jones et de 0,7% sur le Nasdaq.

L'attention devrait également " se tourner vers l'évolution du dollar à la veille de la publication des minutes de la Fed", c'est-à-dire du compte-rendu de la dernière réunion du Comité de politique monétaire de l'institution financière, ont-ils rappelé.

"Plus que jamais, la tendance sera donnée par New York aujourd'hui: est-ce que les minutes (de la Fed) seront facilement absorbées ou vont-elles servir de catalyseur à un retour plus durable de la baisse sur le S&P 500", ont-ils complété.

"Les membres sont convenus que l'amélioration des perspectives économiques à court terme augmentait la probabilité qu'une trajectoire ascendante progressive du taux des fonds fédéraux soit appropriée", est-il ainsi écrit dans les "minutes" de la réunion des 30 et 31 janvier derniers, la dernière présidée par Janet Yellen. La Bourse de Paris a donc bénéficié de l'optimisme de Wall Street.

James Bullard, le président de la Fed de Saint-Louis, a déclaré jeudi avant l'ouverture à New York que l'institut d'émission devait toutefois prendre garde à ne pas relever les taux d'intérêt trop rapidement cette année.

Ces commentaires ont envoyé les marchés actions américains dans le rouge tandis que le dollar s'est fortement apprécié et que le taux d'emprunt américain à dix ans des Etats-Unis a signé en séance un nouveau plus haut depuis 2014.

Ailleurs en Europe, sont prévus le baromètre Ifo du moral des entrepreneurs allemands pour février et les chiffres de croissance du Royaume-Uni pour le quatrième trimestre et l'ensemble de l'année 2017. L'opérateur historique a cependant enregistré un Ebitda ajusté de 12,82 milliards d'euros, en hausse de 2,2% à base comparable, et a confirmé ses objectifs pour 2018, notamment une croissance de l'Ebitda ajusté supérieure à celle réalisée en 2017 à base comparable et une hausse du cash-flow opérationnel supérieure à celle de 2017 à base comparable.

Vicat: le groupe cimentier français a publié un bénéfice net en hausse de 2,2% en 2017 à 142 millions d'euros, mais une marge opérationnelle en baisse, et se fixe comme priorité d'améliorer sa rentabilité en 2018.

Vallourec: le groupe, spécialiste des tubes sans soudure, a subi en 2017 une perte nette réduite de 537 millions d'euros, grâce à un niveau d'activité plus élevé sur les marchés pétrole et gaz aux Etats-Unis.

Eramet: le groupe métallurgique et minier a renoué avec les bénéfices en 2017, avec un bénéfice net de 203 millions d'euros, contre une perte nette de 179 millions l'année précédente, a-t-il annoncé mardi.

Fnac Darty se repliait de 3,48% à 92,80 euros malgré la confirmation mercredi de ses objectifs à moyen terme.

Veolia Environnement s'appréciait de 2,30% à 20,00 euros, fort d'un bénéfice net pour 2017 de 401,6 millions d'euros, soit une hausse de 4,8%, tiré notamment par ses activités à l'international.

Arkema montait en revanche de 3,53% à 106,95 euros après avoir publié jeudi un bénéfice net de 576 millions d'euros pour 2017, en hausse de 34,9%, soutenu par la progression des ventes dans les trois pôles d'activité.

TechnipFMC progressait de 2,14% à 24,29 euros.

L'action Orange avance d'environ 1% en dépit d'un recul du bénéfice net à fin 2017.

Bouygues prenait 1,92% à 43,96 euros, après l'annonce d'un bénéfice net de 1,08 milliard d'euros en 2017, en hausse de 48% et meilleur qu'attendu par les analystes, pour un chiffre d'affaires en progression de 4% à 32,9 milliards.

Axa s'adjugeait 1,20% à 25,75 euros après que l'assureur français a dévoilé jeudi un bénéfice net en hausse de 7% sur un an pour 2017, principalement porté par la bonne tenue de ses activités d'assurance santé et dans une moindre mesure de celles de prévoyance.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL