Malabar. Carambar retire le dioxyde de titane de ses chewing-gums

Evrard Martin
Février 15, 2018

C'en est fini du dioxyde de titane dans les chewing-gums Malabar.

La société française de confiseries Carambar & Co a annoncé lundi 12 février 2018 avoir retiré le dioxyde de titane dans les chewing-gums Malabar actuellement en vente.

La société a révisé sa recette de pâte à mâcher alors que fin janvier l'association UFC-Que Choisir a épinglé neuf fabricants de produits alimentaires et cosmétiques.

L'Anses, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail, étudie actuellement la dangerosité du dioxyde de titane dans l'alimentation. Elle a rendu un premier avis en avril 2017 où elle confirmait un "effet promoteur potentiel de la cancérogenèse du E171 observé au niveau du côlon" et appelait à de nouvelles expérimentations.

"C'est un sujet très important, nous avons toute une réflexion RSE (Responsabilité sociétale des entreprises, NDR) en cours", a ajouté M. Gaillard, qui a pris ses fonctions début janvier. Carambar & Co pourrait aussi s'occuper dans les mois à venir de ses emballages plastiques.

Après des années de déclin de ses marques de bonbons, "abandonnés" par leur précédent propriétaire, Carambar and Co mise désormais sur le "made in France".

"Il y a dix ans, nos marques étaient leader sur le marché français" a souligné Pascale Infante, Directrice Marketing, Qualité et RSE de Carambar and Co.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL