Orange et Bouygues n'affichent toujours pas le vrai prix des box

Xavier Trudeau
Février 15, 2018

C'est sur sa foi que la DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) avait adressé, en septembre dernier, un rappel à Orange, SFR et Bouygues Telecom.

Si Bouygues Telecom s'abstient du moindre commentaire, Orange a affirmé aux Echos que " la somme totale mensuelle à payer par le client (.) est systématiquement mentionnée. Cette pratique de dissociation des tarifs n'est en effet pas conforme avec un arrêté de 1987 qui indique en effet que "toute information sur les prix de produits ou de services doit faire apparaître, quel que soit le support utilisé la somme totale toutes taxes comprises qui devra être effectivement payée par le consommateur exprimée en euros".

Si SFR a rejoint Free vendredi dernier en matière de transparence autour de laffichage du prix de ses offres fixes en incluant désormais le tarif de ses box dans ses abonnements, ce n'est toujours pas le cas d'Orange et Bouygues qui font de la résistance.

Mise à jour réglages opérateur
Effectuez la mise à jour en vous rendant dans Réglages > Général > Informations

Au-delà des 4 Opérateurs Commerciaux d'Envergure Nationale majeurs (OCEN), les autres acteurs sur les RIP ou les fililales low-cost chez Orange et SFR ne sont pas eux non plus toujours blancs comme neige.

Taquin, Free (seul des quatre opérateurs à ne pas avoir fait appel à une telle pratique) n'avait pas hésité à porter l'affaire devant le grand public, via de fausses affiches publicitaires parodiques sur les réseaux sociaux. Notamment quand les offres d'accès internet fixe comportent la location payante de la box.

Les deux opérateurs ne respectent toujours pas l'injonction émise en septembre 2017 par le Ministère de l'Economie d'inclure les frais de location de leurs box dans les tarifs qu'ils communiquent dans leurs pubs. Mais, elle est peu impressionnante pour des entreprises de cette taille. En conséquence, la DGCCRF annonce qu'elle va mener de nouveaux contrôles et prendra les décisions qui s'imposent, les menaçant de sanctions. Sauf que les opérateurs risquent peu: l'amende est de 15 000 euros alors que le risque de faire peur aux futurs abonnés avec des prix rond pourrait leur coûter très cher.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL