Sa défense mise à mal — Affaire Tariq Ramadan

Claudine Rigal
Février 24, 2018

Selon la défense de Tariq Ramadan, il aurait pris un vol partant de Madrid et arrivant à Lyon à 18h35. Et qui risque de mettre en difficulté le théologien suisse Tariq Ramadan, mis en examen pour deux viols le 2 février. Or, selon un dossier de réservation publié ce vendredi par le site d'informations Muslim Post et consulté par Libération, le vol de la compagnie Iberia emprunté par Tariq Ramadan avait une arrivée prévue à 11h15.

"A quelle heure est-il vraiment arrivé le 9 octobre 2009 à Lyon, date à laquelle aurait eu lieu le deuxième viol?", questionne le quotidien français. L'avocat de Tariq Ramadan Me Yassine Bouzrou, assure de son côté n'avoir vu "aucun élément à ce sujet dans le dossier d'instruction". Une déclaration qui fragilisait le témoignage de la seconde victime qui affirmait que les faits reprochés au théologien - à savoir de l'avoir contrainte à des rapports sexuels d'une grande violence - avaient eu lieu deux ou trois heures avant la conférence qu'il tenait le soir même à Lyon. Deux plaintes ont été déposées contre lui en France par deux femmes, à la fin du mois d'octobre. La conférence aurait toutefois commencé plus tardivement, et Tariq Ramadan se serait présenté à 21 heures selon le leader musulman Abdelaziz Chaambi, l'un des fondateurs de Union des jeunes musulmans, organisatrice de l'évènement.

Des militants de l'UJM seraient venus chercher Tariq Ramadan à l'aéroport et l'auraient ensuite déposé à l'hôtel Hilton. En fin de semaine prochaine, plusieurs personnes vont être, en effet, audionnées à Lyon par la 2 DPJ, chargée de l'enquête. Sollicités à plusieurs reprises par Libération, ses dirigeants n'ont pas donné suite à nos questions.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL