Saône-et-Loire: un nonagénaire opéré de la carotide sans anesthésie

Evrard Martin
Février 19, 2018

Malgré plusieurs injections locales, le cou du nonagénaire est resté sensible.

C'est le cauchemar des patients: se faire opérer sans anesthésie. Après deux AVC, rapporte le Journal de la Saône-et-Loire, il est convoqué pour une opération de la carotide, sous anesthésie locale, à l'hôpital de Chalon-sur-Saône. Et c'est ce qui est arrivé le 24 janvier dernier à André Garnier, un homme de 94 ans, originaire de Saône-et-Loire, comme l'a repéré franceinfo.

Le couple déplore n'avoir eu "aucune explication": "Je pense qu'il aurait été souhaitable que l'on nous informe de ce qui s'est passé et que l'on présente des excuses à mon époux, cela aurait été la moindre des choses", estime Mireille, auprès du Journal de Saône-et-Loire. Seulement, une fois sur la table opératoire, le produit injecté pas l'anesthésiste ne suffisait pas pour le protéger de la douleur.

L'incident médical aurait pu s'arrêter là. Il aura fallu qu'André Garnier crie et supplie pendant de longues minutes avant que l'opération soit stoppée.

Le chirurgien a dû tout de même finir ce qu'il avait commencé sous peine de mettre en danger la vie de l'infortuné. Arrête, tu me fais mal nom de.! Pourtant, le chirurgien a décidé de poursuivre l'intervention: "Il a dit: 'J'ai commencé, il faut que je termine'", précise Mireille, l'épouse d'Alain, à RTL. André Garnier a 94 ans. Le couple a adressé un courrier à l'hôpital de Chalon, qui confirme au JSL avoir "pris en compte la réclamation ". Et de conclure: "Ce n'est pas parce que c'est une personne âgée qu'il fallait agir de cette façon-là ".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL