Un Japonais obtient la garde de 13 enfants issus de mères porteuses

Claudine Rigal
Février 20, 2018

Une " usine à bébés " a été découverte durant l'été 2014 dans un appartement de Bangkok. Mitsutoki Shigeta, un riche héritier japonais, a obtenu le droit de garde de 13 de ses enfants nés de mères porteuses en Thaïlande, a tranché le tribunal pour enfants de Bangkok (Thaïlande).

"Leur père biologique n'a pas d'antécédent de mauvais comportements", a poursuivi le tribunal, sans toutefois se prononcer sur la santé mentale de l'homme. Cette décision, plus de trois ans après l'éclatement de l'affaire, devrait permettre à l'héritier de ramener ses enfants au Japon.

Les mères portent alors plainte contre l'État thaïlandais pour récupérer les bébés, remis entre-temps aux services sociaux. "Pour le bonheur des treize enfants nés de mères porteuses (.) le tribunal a décidé qu'ils seraient légalement ceux du plaignant", a annoncé le tribunal pour enfants de Bangkok.

Le riche Japonais préparerait déjà l'arrivée de ses enfants au pays du soleil levant. Aucune indication n'a en revanche été donnée concernant une éventuelle indemnisation. "Après avoir été placés si longtemps, ils doivent éviter les changements brusques", a déclaré, toujours selon le quotidien de Bangkok, l'avocat de Mitsutoki Shigeta. La police découvre dans un appartement de Bangkok loué par Mitsutoki Shigeta plusieurs bébés vivant avec leurs mères porteuses.

Le marché des mères porteuses s'était développé en Thaïlande depuis des années, grâce à un flou juridique.

Un couple d'Australiens avait fait scandale au même moment en abandonnant leur bébé trisomique à sa mère porteuse thaïlandaise.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL