Une amende de 90 euros préconisée par des parlementaires — Harcèlement de rue

Claudine Rigal
Février 24, 2018

Les gestes déplacés, les sifflements et les remarques obscènes dans la rue pourraient bientôt coûter 90 euros. Dans un rapport remis prochainement aux ministres de l'Intérieur Gérard Collomb, de la Justice Nicole Belloubet, et à la secrétaire d'Etat à l'Egalité femmes-hommes Marlène Schiappa, et dont LCI a pu prendre connaissance, cinq députés ont tenté d'apporter une réponse à une double interrogation: comment définir le harcèlement de rue et comment le sanctionner?

Cette amende pourrait grimper jusqu'à 200 euros pour un paiement sous 15 jours et 350 euros en peine majorée.

Pour Sophie Auconie (UDI, Agir et Indépendants), Laetitia Avia (LREM), Erwan Balanant (Modem), Elise Fajgeles (LREM) et Marietta Karamanli (Nouvelle gauche), le harcèlement subi dans l'espace public est un "fléau".

Dans leur rapport, qui sera présenté prochainement en conseil des ministres, les parlementaires indiquent que les auteurs de tels faits devront participer à un stage de sensibilisation à l'égalité femmes-hommes. 30 % y sont opposés (23 % "plutôt opposés" et 7 % "tout à fait opposés") et 2 % ne se prononcent pas.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL