Ali Bongo attendu au premier sommet de l'ASI — Energie

Xavier Trudeau
Mars 11, 2018

Le chef de l'État français et le nationaliste hindou. Une rencontre au cours de laquelle le Gabon présentera deux projets traduisant sa volonté de faire une transition énergétique en faveur des énergies renouvelables.

Ali Bongo est attendu le 11 mars à New Delhi en Inde.

Les pays entre les tropiques présentent "le paradoxe d'être les plus ensoleillés au monde tout en profitant le moins de l'énergie solaire", a résumé l'ex-ministre française de l'Écologie Ségolène Royal, présente en Inde comme envoyée spéciale pour la mise en oeuvre de l'Asi. La participation de notre pays à ce sommet fondateur permettra notamment de nouer de nouveaux partenariats qui permettront de dépasser les obstacles et d'accélérer le déploiement de l'énergie solaire pour un meilleur accès à cette source à l'ensemble de la population gabonaise. "En renforcement du réseau SEEG, on propose aux populations de remplacer le pétrole lampant et les groupes électrogènes d'utiliser les solutions solaires", a ajouté le directeur général de la Caisse des dépôts et consignations.

L'ASI a été lancée par la France et l'Inde lors de la conférence de Paris pour le climat en décembre 2015. Il prendra part au premier sommet de l'Alliance solaire internationale (ASI). A ce jour, l'accord-cadre définissant ses statuts a été signé par 52 pays et ratifié par 26 d'entre eux. Devant une vingtaine de dirigeants et de membres des délégations d'une centaine de pays, Ali Bongo Ondimba fera entendre la voix d'une Afrique résolument engagée dans la lutte contre le changement climatique.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL