Ali Bongo au sommet sur l'énergie solaire, dimanche à New Dehli

Evrard Martin
Mars 14, 2018

"La tenue de ce sommet inaugure notre l'alliance et fonde l'espoir qu'il consacrera une fois pour toutes, la place de choix qu'il faut accorder à l'énergie solaire dans les paradigmes du développement au 21e siècle", a estimé par exemple le président du Burkina Faso dans son intervention à la plénière de l'évènement. Dans un discours au sommet fondateur de l'Alliance solaire internationale (Asi) à New Delhi, coprésidé par l'Inde et la France, Emmanuel Macron a indiqué que la France allait engager d'ici 2022 700 millions d'euros supplémentaires, en prêts et en dons débloqués par l'Agence française de Développement (AFD), pour soutenir des projets dans la soixantaine de pays adhérents de cette organisation. L'accord-cadre définissant ses statuts a été signé par 55 pays, ce qui en fait une des coalitions les plus prometteuses pour lutter contre le changement climatique. Il s'agit de l'identification des chantiers relatifs à l'énergie solaire dans chaque pays membre, la mobilisation des financements disponibles publics et privés et la proposition de solutions techniques innovantes et abordables. Entre 20 % à 50 % de leurs populations n'ont pas accès à l'électricité. À commencer par l'énergie renouvelable.

La rencontre de la capitale indienne portera aussi sur le renforcement de la dynamique de l'ASI, des projets concrets et des stratégies de financement pour la mise en œuvre des objectifs de l'Alliance. L'objectif de l'Asi est de mobiliser 1.000 milliards de dollars pour développer 1 TW d'énergie solaire en 2030 dans les pays situés entre les deux tropiques du Cancer et du Capricorne.

L'Alliance solaire internationale est la première organisation internationale sur le sol indien.

"Lancée par Paris et New Delhi en marge de la Cop21, à la fin 2015, cette initiative a donné lieu à un traité qu'ont à ce jour ratifié 30 pays sur les 121 concernés". Le vice-Président Kablan Duncan qui est accompagné du ministre du Pétrole, de l'Énergie et du Développement des énergies renouvelables, Thierry Tanoh, aura d'autres rencontres à New Delhi. Ils sont en effet une dizaine de chefs d'Etat africains à avoir répondu présent à l'invitation du président français Emmanuel Macron et du Premier ministre indien Narendra Modi, à cet évènement qui a enregistré la participation de délégations venues aussi d'Asie, d'Océanie et d'Europe. Particulièrement dans le domaine de l'énergie solaire.

Les efforts du gouvernement ayant produit beaucoup d'échos à l'extérieur, les entreprises intervenant dans ce secteur ont demandé des audiences au vice-Président. Qui, comme à son habitude, ne chômera pas à New Delhi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL