"Beaucoup de choses à améliorer" (vidéo) — Indian Wells-Serena

Solenn Plantier
Mars 13, 2018

Pour son premier tournoi depuis janvier 2017, Serena Williams s'est inclinée au troisième d'Indian Wells face à sa sœur Venus (6-3,6-4), en 1h26 de jeu.

Après la tension et la nervosité de leur 29e duel sur le circuit WTA, une longue accolade au filet. En Australie, Serena avait cueilli son 23e titre du Grand Chelem alors qu'elle était enceinte à la faveur d'un succès contre sa soeur. Mais dos au mur, elle s'est rebellée et retrouvée brièvement les coups et la rage de vaincre qui en font l'une des meilleures joueuses de l'histoire.

Elle est revenue à 3-2, a repoussé avec un retour gagnant une balle de match à 5-3, puis a pris le service de son aînée (5-4), avant de capituler sur une énième faute directe. #Serena Williams de son côté quitte la compétition pouvant tout de même se montrer satisfaite de son niveau de jeu, elle qui revient tout juste d'une grossesse et qui sera à coup sur l'une des joueuses les plus redoutables du circuit dans les mois à venir. "Je ne serai pas la joueuse que je suis si je disais le contraire, j'ai encore du travail qui m'attend, mais je sais que je peux y arriver", a-t-elle insisté.

"J'ai beaucoup de choses à améliorer, a convenu Serena (36 ans) en conférence de presse, après sa défaite".

La N.1 française Caroline Garcia a fait craquer (7-5, 6-4) l'une de ses bêtes noires, l'Australienne Daria Gavrilova qui l'avait toujours battue en cinq confrontations.

Dans le tournoi masculin, au lendemain d'une journée néfaste pour les cadors avec les éliminations de Novak Djokovic, Alexander Zverev ou Lucas Pouille, la logique a cette fois été respectée lundi. Le Palois, classé 100e à l'ATP, affrontera Roger Federer en huitième de finale, qui s'est lui imposé face au Serbe Filip Krajinovic (6-2, 6-1). "C'est un joueur dangereux, j'aime son style de jeu", a-t-il prévenu. Après avoir été mené 4-2 dans la première manche, elle s'est bien reprise pour l'emporter finalement 7-5, avant de dérouler dans la seconde manche.

Le Sud-Coréen Chung Hyeon, 26e mondial, a lui confirmé qu'il fallait désormais compter sur lui en dominant le Tchèque Tomas Berdych (N.15) 6-4, 6-4.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL