Clash entre Christine Angot et Eric Dupond-Moretti (Vidéo) — ONPC

Pierre Vaugeois
Mars 11, 2018

Virginie Calmels, première vice-présidente des Républicains, était venue présenter son nouveau livre, J'assume (aux éditions de L'Observatoire), sur le plateau d'On n'est pas couché. "Pardonnez-moi de vous le dire, mais on est ici dans une émission qui est aussi une émission de divertissement". Dans l'émission de ce samedi 10 mars, le temps n'était pas au beau fixe à "On n'est pas couché". Alors que la chroniqueuse revenait sur le passé de Virginie Calmels, l'avocat s'est lassé de cette interview.

Dénonçant "le milieu social assez homogène" dans lequel évolue l'ancienne vice-présidente de Bordeaux, la chroniqueuse a énuméré les compagnons de l'élue: Christian Blanc, ancien PDG d'Air France, François-David Cravenne, conseiller en communication de Brice Hortefeux, et aujourd'hui Jérôme Chartier, homme fort de la campagne de François Fillon, à qui elle est fiancée.

Après de nouveaux échanges tendus, Éric Dupond-Moretti, apparemment agacé par la scène, a même demandé si la dispute n'allait pas être coupée au montage. "36424" class="local_link" >Eric Dupond-Moretti. "C'est d'une violence incroyable, madame", a lancé l'avocat sous les applaudissements du public. "Que vous alliez exposer publiquement un passé sentimental dont peut-être Madame n'a pas envie de parler, c'est aller très loin".

"Vous êtes très agressif", a rétorqué Christine Angot, avant d'ajouter: "Je ne suis pas une journaliste, vous n'avez pas à m'interrompre comme une journaliste". Ce qui n'a pas aidé Eric Dupond-Moretti a se calmer, allant jusqu'à demander la suppression de la séquence, qui sera finalement gardée et diffusée.

Taquin, ce dernier a répondu: "Mais comment voulez-vous que je vous appelle?" Il a ensuite ajouté que dans un tribunal, il aurait demandé à ce que Virginie Calmels, si elle avait été sa cliente, puisse au moins avoir le temps de répondre à ses intervieweurs. Bonne joueuse, elle a quitté le plateau en soufflant à Eric Dupont-Moretti: "Je sais qui je prendrai comme avocat".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL