Corse dans la Constitution: un "article spécifique" à définir

Claudine Rigal
Mars 13, 2018

Edouard Philippe a seulement confirmé, lundi 12 mars, que la Corse serait mentionnée dans "un article spécifique" de la Constitution, selon l'exécutif corse reçu à Matignon. Une confirmation donc, mais rien de plus. "Le gouvernement pour l'instant s'est contenté de prendre acte de nos propositions et n'a pas fait connaître la sienne", a-t-il poursuivi, parlant de "statu quo" sur le dossier.

Ce qui, selon une source gouvernementale, n'exclut pas la piste d'un article 72-5, qui serait lui un article spécifique de la Constitution.

Mais sur le fond le chef du gouvernement est resté bien vague.

La droite sénatoriale, dont l'appui sur le volet constitutionnel est décisif pour éviter un référendum, a exprimé ses réticences par la voix du président du Sénat Gérard Larcher, qui veut que la mention à la Corse soit faite dans le cadre de l'article 72. Après une réunion en fin de matinée avec Jacqueline Gourault, les présidents Simeoni et Talamoni étaient attendus en fin de journée à Matignon pour y rencontrer le Premier ministre, Edouard Philippe. Pour l'heure le gouvernement n'a pas précisé si la question de l'autonomie y figurerait comme le réclament les élus corses.

"Il faut que l'article spécifique consacré à la Corse soit suffisamment audacieux pour nous permettre de travailler sur des sujets comme le foncier, la fiscalité, la langue corse, le développement économique, l'éducation", a abondé à ses côtés Jean-Guy Talamoni.

Réclamée de longue date par les élus de l'île, la mention de la Corse a été annoncée par Emmanuel Macron lors de son déplacement à Bastia le 7 février.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL