Des Volkswagen échouent toujours aux contrôles antipollution — Dieselgate

Solenn Plantier
Mars 13, 2018

Vers la fin de l'année 2015, Volkswagen a connu le pire scandale de son histoire concernant l'émission polluante du "dieselgate". En effet, le premier constructeur mondial a avoué avoir mis un logiciel faussant le résultat des tests antipollution dans onze millions de ses voitures diesel.

Volkswagen a rejeté le constat de l'AA, déclarant que l'autorité allemande des véhicules à moteur, la KBA, avait approuvé sa mise à jour logicielle, et que les moteur Diesel modifiés "continuent à satisfaire aux normes d'émissions européennes et australiennes". Après cela, les véhicules ont tous été rappelés.

Les véhicules en question avaient été rappelés, mais l'AAA affirme ce lundi que des tests qu'elle a commandés montraient que les voitures réparées ne respectaient pas en conditions réelles les régulations.

Une étude a ainsi été menée par l'Association Automobile Australienne (AAA), en collaboration avec la Fédération Internationale Automobile (FIA).

Les premiers résultats de ces test réalisés en conditions réelles montrent que ces derniers consomment en moyenne 14 % de carburant en plus et émettent quatre fois plus que le niveau autorisé d'émissions nocives.

Environ 42 000 véhicules en Australie, et plus de six millions dans le monde, ont été réparés selon Volkswagen.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL