France-Un assistant de Le Pen suspendu du FN en plein congrès

Xavier Trudeau
Mars 11, 2018

Ce 16 congrès du FN a été marqué par la présence de Steve Bannon, l'ex-conseiller de Donald Trump qui la droite américaine la plus dure. Il y a eu une déception après le débat télévisé d'entre deux tours de Marine Le Pen. En 2014, le parti fondé par Jean-Marie Le Pen en 1972 était arrivé en tête avec 24,86% et avait envoyé au Parlement Européen 24 députés.

Si le FN souhaitait surtout capitaliser sur son côté anti-establishment, le profil et les propos de cet invité s'accommodent mal avec les efforts entrepris depuis 2011 par Marine Le Pen pour améliorer l'image du parti.

Seule candidate, Marine Le Pen a recueilli 100% des suffrages exprimés. Le patriarche, déjà exclu de la formation qu'il a créée, sera officiellement déchu de sa présidence d'honneur au cours du rassemblement du week-end. Place au "Rassemblement national", comme l'a proposé Marine Le Pen lors de son discours de clôture dimanche après-midi. L'hypothèse est peu probable, car elle renverrait à Bruno Mégret, qui avait fait sécession du FN à la fin des années 1990 pour créer le "Front national-Mouvement national", devenu Mouvement national républicain.

" Changer le nom, c'est une des manières de le faire savoir", a ajouté la finaliste de la présidentielle, battue par Emmanuel Macron après avoir engrangé un record de près de 11 millions de voix (33,9 %) au second tour.

"À l'entrée du Grand palais de Lille, Sarah Fert, une enseignante de 26 ans venue de Normandie, pense qu'il faut " repartir sur d'autres bases ". Si l'on en croit le résultat annoncé samedi au congrès (sans contrôle officiel), 52% des adhérents s'étaient prononcés en faveur du changement de nom, un résultat dont même des cadres ont semblé douter. En effet, 66% des personnes interrogées ne souhaitent pas voir l'ex-députée du Vaucluse candidate à la prochaine élection présidentielle, contre 34% qui la soutiennent (dont 68% des sympathisants du Front national).

Samedi, il a dédicacé ses mémoires dans une librairie parisienne et dimanche, il doit déposer une gerbe au cimetière de Montmartre sur la tombe d'un ancien dirigeant du FN, François Duprat, mystérieusement assassiné en 1978. Réélue présidente, Marine Le Pen devrait suggérer un nouveau nom pour le parti.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL